ACTUALITES

 

Bénin: taches noires dans la gestion de Talon, selon la société civile

Des organisations de la société civile béninoise (OSC), et pas des moindre, sont montés au créneau pour passer au crible la gouvernance du Président Patrice Talon, étaient ce 31 janvier 2018 à la salle de conférence de la Maison de la Société Civile à Cotonou pour dénoncer certaines insuffisances du gouvernement de la rupture.

https://www.banouto.info/article/politique/20180131-bnin-taches-noires-gestiontalon-socit-civile/

Situation socio-politique au Bénin : Social Watch, Amnesty International et Changement social s’en préoccupent

Compte tenu de la situation socio-politique actuelle du Bénin jugée très préoccupante, du fait des inquiétudes des Béninois,  les organisations de la société civile que sont le réseau Social Watch, le Wanep, Changement social du Bénin (Csb),  sont montées au créneau. À travers un point de presse tenu hier, mercredi 31 janvier 2018, à la Maison de la société civile à Cotonou. Elles ont exprimé leur préoccupation et appellent à la conscience individuelle et collective de tous les acteurs politiques détenteurs de pouvoir.

http://matinlibre.com/index.php/societe/item/14261-social-watch-wanep-et-changement-social-sen-preoccupent

Lire l'article

Revue de presse Social Watch Bénin sortie médiatique 31 janvier 2018

Dans l’optique de remédier aux insuffisances constatées dans le secteur de l’eau dans les départements du Borgou et de l’Alibori, Social Watch Bénin, à travers le Programme Redevabilité financé par la Coopération suisse, a organisé à l’intention des acteurs communaux des départements du Borgou et de l’Alibori des ateliers méthodologiques sur le Suivi d’Impact Local Participatif (SILP). Ces ateliers se sont déroulés du 04 au 06 dans chacune des communes.

Les acteurs des services de l’eau des douze communes du Borgou et de l’Alibori  ont suivi pour une journée dans les salles de réunion des mairies desdites communes des ateliers d’information sur la méthodologie de réalisation du Suivi d’Impact Local Participatif (SILP). L’objectif de ces ateliers est de préparer vingt-deux  (22) acteurs des services de l’eau à la mise en œuvre réussie du SILP  dans leur secteur. En effet, denrée indispensable pour la satisfaction des besoins de tout être vivant, l’eau dans les communes du Borgou et de l’Alibori est d’accès  difficile aux populations pour diverses raisons. Démarche participative impliquant aussi bien les prestataires de services que les bénéficiaires, le SILP est un processus qui met les bénéficiaires des services de l’eau et les autorités politico-administratives en situation d’évaluation de la qualité des services, de suivi des ressources publiques affectées au secteur et de formulations de propositions de mesures correctives aux dysfonctionnements constatés. C’est pourquoi, au cours des ateliers, les formateurs ont mis un accent particulier sur les différentes phases du SILP notamment la réalisation des monographies à partir des outils conçus à cet effet, l’accomplissement de l’état des lieux et le traçage de ressources pour une bonne collecte d’informations. Ils ont également insisté sur les avantages que les parties prenantes peuvent tirer de cette démarche. Suite à la phase des travaux de terrain actuellement en cours d’exécution, les acteurs  des services de l’eau des douze communes du Borgou et de l’Alibori se retrouveront à la phase des ateliers d’évaluation communautaires dans chaque commune.

Il faut signaler que le Suivi d’Impact Local Participatif (SILP) 2017 fait suite au SILP 2016 effectué dans le secteur de l’éducation et dont les résultats obtenus ont été très reluisants dans les zones d’intervention du programme « Redevabilité ».

 

 

Lire l'article

Social Watch Bénin initie les acteurs de l'eau au Suivi d’Impact Local Participatif (SILP)

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Les citoyens dans les marchés publics au Bénin-Phase 2 » appuyé financièrement par Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), le réseau Social Watch Bénin a organisé les 02 et 03 novembre 2017, avec au Centre Songhaï de Porto- Novo la quatrième « trimestrielle de l’investigation sur la commande publique ». Y ont pris part une dizaine de journalistes de plusieurs médias, constitués en pool d’investigation.

Outiller les journalistes en matière d’investigation sur la commande publique d’une part, et dynamiser le pool de journalistes installé pour accompagner Social Watch en matière d’investigations dans les marchés publics d’autre part. Tels sont les objectifs de l’atelier qui a réuni la dizaine de journalistes. A l’ouverture des travaux, l’administratrice de Zone Ouémé-Plateau de Social Watch Bénin, Marie-Claude Agligo Kintossou, s’est réjouie de l’engagement des hommes de médias autour d’une question aussi importante que la veille citoyenne dans les marchés publics au Bénin. « Votre présence ici n’est pas un hasard. Vous êtes là parce que vous avez quelque chose à partager avec nous. Nous avons besoin de vous pour avancer. Mais ce perfectionnement tant souhaité par Social Watch Bénin dépendra de ce que vous nous donnerez », a-t-elle déclaré. Pour sa part, le secrétaire exécutif de Social Watch Bénin, Dieudonné Houinsou, a expliqué aux participants les activités que mènent les organisations de la société civile réunies au sein de Social Watch Bénin dont le but essentiel est le contrôle de l’action publique. Et pour y parvenir, a-t-il ajouté, Social Watch Bénin voudrait également compter sur la contribution des journalistes bien formés, surtout pour ce qui est des marchés publiques. « Nous comptons sur vous pour franchir les difficultés liées à l’accès à l’information. C’est pourquoi, nous n’avons pas ménagé les efforts pour solliciter les expertises afin qu’au terme de cette trimestrielle les nouvelles investigations que vous aurez à mener soient des investigations de qualité. » a fait savoir D. Houinsou.

Les journalistes ont eu droit, pour le premier jour d’atelier, à trois modules présentés par Dr Ludovic Guedje, expert-consultant, professeur d’universités, spécialiste des marchés publics. Le premier a porté sur le thème « La publicité et les principes fondamentaux de la commande publique », le deuxième sur « Comment surveiller la procédure de passation des marchés publics ? », et le dernier sur « Comment exploiter les informations reçues dans le cadre des procédures de passation des marchés publics ? ». Le deuxième jour a été l’occasion pour les participants d’échanger avec M. Fernand Nouwligbeto sur la manière de réussir une enquête journalistique M. Alain Sessou pour un partage des expériences de la Maison des Médias dont il est le Directeur. Enfin, ils se sont exercés à définir des sujets qui feront prochainement l’objet d’investigations dans les marchés publics. 

Lire l'article

Investigations dans les marchés publics au Bénin, Social Watch Bénin outille des journalistes

Dans le but de faciliter l’utilisation du SIGMAP aux acteurs des services des passations des marchés publics dans les ministères et communes à statut particulier du Bénin et de capitaliser les résultats de la formation initiée à leur intention, Social Watch Bénin a organisé au profit des acteurs desdits ministères et communes en août 2017 des missions de suivi rapproché. De ces missions, il ressort l’enregistrement de progrès significatifs.

Tenues pour la plupart en Août 2017, les missions de suivi visaient à apprécier le niveau d’utilisation du SIGMAP dans les institutions dont les acteurs ont bénéficié de la formation de Ouidah et  de recueillir les difficultés et dysfonctionnements auxquels les acteurs sont confrontés en vue de faire auprès de la Direction Nationale de Contrôle des Marchés Publics (DNCMP) et de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) un plaidoyer pour un renforcement et une amélioration au quotidien du SIGMAP.

Faites d’échanges avec les bénéficiaires de la formation, les missions de suivi ont, en situation réelle d’application pour chaque acteur,  permis de se rendre compte que les bénéficiaires se sont appropriés le SIGMaP et le portail web des marchés publics.

En effet, la formation a permis à certains acteurs d’expérimenter par eux-mêmes les différents paramètres, de passer les avis directement sur l’outil et de commencer les publications, même s’ils ne vont pas souvent à terme. Pour M. Martial HANGNOU du Ministère des Infrastructures et des Transports, sa participation à la formation de Ouidah a contribué à l’amélioration  de l’efficacité dans le processus de gestion des marchés publics de notre Ministère. « …Nous avons constaté désormais la facilité dans l’exploitation du système ; la rapidité, la célérité, l’efficacité dans le processus de gestion des marchés publics de notre Ministère. » déclare-t-il.

De son côté M. LAFIA Philippe, Chef du Secrétariat PRMP de la Mairie de Parakou affirme : «  Avant la formation de Ouidah sur le SIGMAP, nous n’étions même pas capables d’ouvrir  chacun notre page SIGMAP. Ainsi, la Mairie de Parakou, a difficilement publié son Plan de Passation des Marchés (PPM) de 2017. Et ceci avec des insuffisances. Mais après la formation, nous sommes en mesure et faisons tout ce que les services d’une Autorité Contractante peuvent faire avec et sur le SIGMAP. Nous pouvons actualiser si besoin est, notre PPM sous le contrôle de la DNCMP ».

Du plomb dans l’aile…..

Si à l’unanimité, les acteurs des services des passations des marchés publics formés reconnaissent l’utilité de la formation reçue et exposent aisément les progrès enregistrés dans l’utilisation de l’outil, ils ne manquent pas d’évoquer des difficultés qui plombent leur engouement. Au nombre de celles-ci, ils évoquent tous, le défaut  de connexion, l’insuffisance de matériels de travail et de personnel.

Outre ces difficultés, des soucis techniques sont selon les acteurs à la base de la non régularité des publications sur le SIGMaP comme le souligne Philippe LAFIA : « L’outil ne nous donne plus la main pour travailler dans la sous rubrique ‘’attribution des marchés’’. Ceci fait que depuis un bon moment, bien que la Mairie de Parakou ait publié tous les avis d’appels d’offres sur le portail web des marchés publics, elle n’a pas pu publier tous les ‘’avis d’attribution provisoire’’. Aussi, un autre constat de dysfonctionnement du SIGMAP  concerne la rubrique ‘’Marchés’’ qui ne nous donne plus la main de continuer à renseigner les autres étapes de la procédure de passation »  appuyé par ses collègues Syl-Marial BEHANZIN de la Mairie de COTONOU et M SAVY Armel du MIT déclarant respectivement ; «les demandes de cotations ne sont pas paramétrées dans l’outil » et « l’arrimage du SIGMAP au SIGFIB n’est pas pris en compte ».

Encadré : des recommandations pour une efficiente utilisation du SIGMAP

« Qu’on adapte le système aux spécificités du MIT, c’est-à-dire tenir compte des exigences de passation de la commande publique au MIT, à cause de la diversification de nos projets ; donner la main aux acteurs afin qu’ils puissent apporter des modifications au niveau du Système »

 « Revoir les paramètres de l’outil de sorte à simplifier l’enregistrement ».

 « …Renforcer les acteurs de la chaîne de passation de marchés sur « site », c’est-à-dire sur leurs lieux de travail ; organiser une séance de partage d’expériences et de connaissance entre les acteurs de la chaîne de passation de marchés formés à Ouidah sur l’utilisation du SIGMAP... »

« D’aide pour la sensibilisation d’Observateurs Indépendants comme cela se fait à Sèmè Kpodji ; de plaidoyers de Social Watch Bénin pour des formations spécifiques sur les marchés publics et de formation sur l’analyse et évaluation des offres…»

’Une autre formation à notre endroit, mais plus pratique avec les techniciens de la DNCMP sur chaque type de dossier de passation de marchés publics, du lancement de l’avis jusqu’à l’attribution du marché, nous permettrait de mieux appréhender les paramètres de l’outil pour son usage aisé’’

 

 

Lire l'article

Formation à l’utilisation efficiente du SIGMAP, des progrès enregistrés grâce à Social Watch Bénin

Dans le cadre de la seconde phase de l’exécution du programme "Participation citoyenne aux politiques publiques " (PartiCiP II) mis en œuvre par l’ONG ALCRER et Social Watch Bénin (SW-B) avec le financement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, l’Unité de Gestion du Programme (UGP/PartiCiP II) lance un avis d’appel d’offres pour l’acquisition de matériels au profit de l’ONG ALCRER, de Social Watch Bénin, des coordinations départementales et les Cellules de Participation Citoyenne (CPC) de l'Atacora et de la Donga.

Le présent appel d’offres est ouvert pour toute entreprise capable de fournir des matériels informatiques, matériels de bureau et matériels medias.

L’avis d’appel d’offres est disponible au secrétariat de l’ONG ALCRER.

Les offres (offre technique et offre financière) doivent être déposées au plus tard le vendredi 23 février 2018 à 9 heures au secrétariat de l’ONG ALCRER sis à Mènontin Immeuble TOMEDE à 100 m de la télévision Canal 3 - C/2124 D (Agence FEDAS) -- 01 BP 2769 Cotonou - Tél. : 21 38 66 46/94 19 16 13 - E-mail : alcrerpara@yahoo.fr

Date de lancement : Mercredi 31 janvier 2018 / Date dépôt des offres : Vendredi 23 février 2018

L’ONG ALCRER se réserve le droit d’accepter ou d’écarter toute offre, et d’annuler la procédure d’appel d’offres à un moment quelconque avant l’attribution du marché, sans, de ce fait, encourir une responsabilité quelconque vis-à-vis des entreprises, ni être tenu d’informer les soumissionnaires des raisons de sa décision.

Plus de détail ici

Lire l'article

AVIS D’APPEL D’OFFRES POUR L’ACQUISITION DE MATERIELS

NOS RESSOURCES

Plate-forme CMPB

Plate-forme VBG

Social Watch Bénin Apps

Agenda

Vidéo