Bénin: taches noires dans la gestion de Talon, selon la société civile

Des organisations de la société civile béninoise (OSC), et pas des moindre, sont montés au créneau pour passer au crible la gouvernance du Président Patrice Talon, étaient ce 31 janvier 2018 à la salle de conférence de la Maison de la Société Civile à Cotonou pour dénoncer certaines insuffisances du gouvernement de la rupture.

https://www.banouto.info/article/politique/20180131-bnin-taches-noires-gestiontalon-socit-civile/

Situation socio-politique au Bénin : Social Watch, Amnesty International et Changement social s’en préoccupent

Compte tenu de la situation socio-politique actuelle du Bénin jugée très préoccupante, du fait des inquiétudes des Béninois,  les organisations de la société civile que sont le réseau Social Watch, le Wanep, Changement social du Bénin (Csb),  sont montées au créneau. À travers un point de presse tenu hier, mercredi 31 janvier 2018, à la Maison de la société civile à Cotonou. Elles ont exprimé leur préoccupation et appellent à la conscience individuelle et collective de tous les acteurs politiques détenteurs de pouvoir.

http://matinlibre.com/index.php/societe/item/14261-social-watch-wanep-et-changement-social-sen-preoccupent

Citoyennes, citoyens, nous voici encore à l’orée d’une nouvelle année

après celle 2017 qui a été une année éprouvante pour nombre de compatriotes.

C'est en synergie d'action avec le laboratoire Citoyennetés (LC), la Fédération des Radios Communautaires et Assimilés du Bénin (FerCAB), la Maison de la Société Civile (MdSC),

Dans l’optique de remédier aux insuffisances constatées dans le secteur de l’eau dans les départements du Borgou et de l’Alibori, Social Watch Bénin, à travers le Programme Redevabilité financé par la Coopération suisse, a organisé à l’intention des acteurs communaux des départements du Borgou et de l’Alibori des ateliers méthodologiques sur le Suivi d’Impact Local Participatif (SILP). Ces ateliers se sont déroulés du 04 au 06 dans chacune des communes.

Les acteurs des services de l’eau des douze communes du Borgou et de l’Alibori  ont suivi pour une journée dans les salles de réunion des mairies desdites communes des ateliers d’information sur la méthodologie de réalisation du Suivi d’Impact Local Participatif (SILP). L’objectif de ces ateliers est de préparer vingt-deux  (22) acteurs des services de l’eau à la mise en œuvre réussie du SILP  dans leur secteur. En effet, denrée indispensable pour la satisfaction des besoins de tout être vivant, l’eau dans les communes du Borgou et de l’Alibori est d’accès  difficile aux populations pour diverses raisons. Démarche participative impliquant aussi bien les prestataires de services que les bénéficiaires, le SILP est un processus qui met les bénéficiaires des services de l’eau et les autorités politico-administratives en situation d’évaluation de la qualité des services, de suivi des ressources publiques affectées au secteur et de formulations de propositions de mesures correctives aux dysfonctionnements constatés. C’est pourquoi, au cours des ateliers, les formateurs ont mis un accent particulier sur les différentes phases du SILP notamment la réalisation des monographies à partir des outils conçus à cet effet, l’accomplissement de l’état des lieux et le traçage de ressources pour une bonne collecte d’informations. Ils ont également insisté sur les avantages que les parties prenantes peuvent tirer de cette démarche. Suite à la phase des travaux de terrain actuellement en cours d’exécution, les acteurs  des services de l’eau des douze communes du Borgou et de l’Alibori se retrouveront à la phase des ateliers d’évaluation communautaires dans chaque commune.

Il faut signaler que le Suivi d’Impact Local Participatif (SILP) 2017 fait suite au SILP 2016 effectué dans le secteur de l’éducation et dont les résultats obtenus ont été très reluisants dans les zones d’intervention du programme « Redevabilité ».

 

 

Dans la perspective d’enraciner la démocratie participative et promouvoir la bonne gouvernance dans les départements du Borgou et de l’Alibori,

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Les citoyens dans les marchés publics au Bénin-Phase 2 » appuyé financièrement par Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), le réseau Social Watch Bénin a organisé les 02 et 03 novembre 2017, avec au Centre Songhaï de Porto- Novo la quatrième « trimestrielle de l’investigation sur la commande publique ». Y ont pris part une dizaine de journalistes de plusieurs médias, constitués en pool d’investigation.

Outiller les journalistes en matière d’investigation sur la commande publique d’une part, et dynamiser le pool de journalistes installé pour accompagner Social Watch en matière d’investigations dans les marchés publics d’autre part. Tels sont les objectifs de l’atelier qui a réuni la dizaine de journalistes. A l’ouverture des travaux, l’administratrice de Zone Ouémé-Plateau de Social Watch Bénin, Marie-Claude Agligo Kintossou, s’est réjouie de l’engagement des hommes de médias autour d’une question aussi importante que la veille citoyenne dans les marchés publics au Bénin. « Votre présence ici n’est pas un hasard. Vous êtes là parce que vous avez quelque chose à partager avec nous. Nous avons besoin de vous pour avancer. Mais ce perfectionnement tant souhaité par Social Watch Bénin dépendra de ce que vous nous donnerez », a-t-elle déclaré. Pour sa part, le secrétaire exécutif de Social Watch Bénin, Dieudonné Houinsou, a expliqué aux participants les activités que mènent les organisations de la société civile réunies au sein de Social Watch Bénin dont le but essentiel est le contrôle de l’action publique. Et pour y parvenir, a-t-il ajouté, Social Watch Bénin voudrait également compter sur la contribution des journalistes bien formés, surtout pour ce qui est des marchés publiques. « Nous comptons sur vous pour franchir les difficultés liées à l’accès à l’information. C’est pourquoi, nous n’avons pas ménagé les efforts pour solliciter les expertises afin qu’au terme de cette trimestrielle les nouvelles investigations que vous aurez à mener soient des investigations de qualité. » a fait savoir D. Houinsou.

Les journalistes ont eu droit, pour le premier jour d’atelier, à trois modules présentés par Dr Ludovic Guedje, expert-consultant, professeur d’universités, spécialiste des marchés publics. Le premier a porté sur le thème « La publicité et les principes fondamentaux de la commande publique », le deuxième sur « Comment surveiller la procédure de passation des marchés publics ? », et le dernier sur « Comment exploiter les informations reçues dans le cadre des procédures de passation des marchés publics ? ». Le deuxième jour a été l’occasion pour les participants d’échanger avec M. Fernand Nouwligbeto sur la manière de réussir une enquête journalistique M. Alain Sessou pour un partage des expériences de la Maison des Médias dont il est le Directeur. Enfin, ils se sont exercés à définir des sujets qui feront prochainement l’objet d’investigations dans les marchés publics. 

Formation à l'utilisation efficiente  du SIGMaP : des progrès enregistrés grâce à Social Watch Bénin

Dans le but de permettre aux Cellules de Participation Citoyennes (CPC) de bien s’approprier le contenu de la deuxième phase du programme « Participation Citoyenne aux Politiques publiques locales (PartiCiP) »

Dans la mise en œuvre du Programme Redevabilité piloté par Social Watch Bénin avec l’appui de la Coopération Suisse au Bénin, plusieurs activités ont été réalisées. Social Watch Voici en dessous un zoom des résultats obtenus dans la réalisation des activités dans le Borgou et l’Alibori pour : 

Agenda

Vidéo